Crise du textile en Tunisie

Actualités des projet en Tunisie : Économie, Créativité et innovation : Couple moteur de la compétitivité
Projets | Économie | Annonces | Finances | Loi en Tunisie | La Presse en parle | Article sur la création d'entreprise
eprojetswebnews
Messages : 113
Inscription : 11 janvier 2013, 21:27

Crise du textile en Tunisie

Messagepar eprojetswebnews » 16 avril 2017, 15:27

Crise du textile en Tunisie : vers la remise en cause des accords commerciaux avec la Chine et la Turquie

Durant le mois du mai, un congrès national du secteur du textile aura lieu à Ksar Hellal, du gouvernorat de Monastir, organisé par l’UTICA, afin de mettre le point sur la situation délicate de l’Industrie du textile en Tunisie.

En effet, suite à une réunion entre la présidente de l’UTICA Wided Bouchamaoui et des représentants du comité d’organisation du l’évènement du drapeau national, il a été décidé de tenir une conférence à l’échelle nationale qui traitera un par un les points sensibles abordés lors de la réunion.

Parmi ces points, il a été reconnu que le secteur fait face à des problèmes profonds et qu’il est nécessaire d’agir en faveur du produit tunisien. Ces problèmes sont dus essentiellement à la contrebande, à l’exportation massive de produits qui n’obéissent même pas aux normes de santé et de sécurité, motivés par des accords établis avec des pays comme la Chine et la Turquie. Ces accords ont été longtemps critiqués du fait qu’ils servent les intérêts du commerçant et de l’exportateur étranger au détriment de celles des industriels tunisiens.

Une remise en question des termes de ces accords s’imposent, d’autant plus que l’exportation massive de ces pays en particulier constitue « une hémorragie de la devise » en Tunisie.

Par ailleurs, ces faits appellent à prendre des mesures rigoureuses pour lutter efficacement contre la contrebande, l’évasion fiscale et toute sorte de fraude et d’exportation anarchique. Ces mesures doivent transparaître aussi bien au niveau des lois qu’au niveau de leur application sur terrain.

Notons finalement que parmi les suggestions pour booster ce secteur clé, il a été proposé à Wided Bouchamaoui (une proposition qu’elle a accepté) de promouvoir une marque tunisienne nationale, à l’instar du Coq sportif en France, qui pourrait être l’Aigle de Carthage.

Revenir vers « Actualites Economique - Projets, Finances, Loi, Creation entreprise »